Qu’est-ce qu’un pentest en cybersécurité ?

Qu’est-ce qu’un pentest en cybersécurité ?

Dans les conversations concernant la sécurité des réseaux ou des infrastructures, le mot « pentest » apparaît souvent. Mais que fait vraiment un pentester ?

En termes plus simples, un testeur d’intrusion est une personne qui identifie les failles de sécurité au sein d’un réseau informatique ou d’un système. Il s’agit souvent de consultants externes, habilités par une entreprise pour réaliser des audits de sécurité sur son écosystème informatique, et identifier les risques potentiels dans le domaine de la cybersécurité. 

A travers cet article, nous allons vous expliquer ce qu’est un test d’intrusion et vous expliquer pourquoi votre entreprise doit impérativement y avoir recours. 

Qu’est-ce qu’un pentest ?

Un pentest ou test d’intrusion est une attaque simulée autorisée effectuée sur un système informatique dans le but d’évaluer sa sécurité informatique. Les testeurs d’intrusion, ou pentesteurs, utilisent les mêmes outils, techniques et processus que les attaquants pour détecter et démontrer les impacts des faiblesses d’un système. 

Les tests d’intrusion simulent généralement diverses attaques susceptibles de menacer une entreprise. Ils peuvent examiner si un système est suffisamment robuste pour résister aux attaques provenant de positions authentifiées et non authentifiées, ainsi qu’à une gamme de rôles système. Avec la bonne portée, un pen test peut plonger dans n’importe quel aspect d’un système.

Besoin d’effectuer un Pentest ?
Un devis ?

Pourquoi faire du pentest ?

Idéalement, les logiciels et les systèmes ont été conçus dès le départ dans le but d’éliminer les failles de sécurité dangereuses. Un pentest donne un aperçu de la mesure dans laquelle cet objectif a été atteint. Les tests d’intrusion peuvent aider une organisation à ;

  • Trouver les faiblesses des systèmes ;
  • Déterminer la robustesse des contrôles ;
  • Prise en charge du respect des réglementations en matière de confidentialité et de sécurité des données (par exemple, PCI DSS, HIPAA, RGPD) ;
  • Fournir des exemples qualitatifs et quantitatifs de la posture de sécurité actuelle et des priorités budgétaires à la direction.

Quel accès est accordé aux pentesteurs ?

En fonction des objectifs d’un test d’intrusion, les testeurs reçoivent différents degrés d’informations sur le système cible ou y accèdent. Dans certains cas, l’équipe de test d’intrusion adopte une approche au départ et s’y tient. D’autres fois, l’équipe de test fait évoluer sa stratégie à mesure que sa connaissance du système augmente pendant le test d’intrusion. Il existe trois niveaux d’accès au test d’intrusion.

Les pentests blackbox, greybos et whitebox

  • Le pentest Blackbox – L’équipe ne sait rien de la structure interne du système cible. Il agit comme le feraient des pirates informatiques, recherchant toute faiblesse exploitable de l’extérieur.
  • Le pentest Greybox – L’équipe a une certaine connaissance d’un ou de plusieurs ensembles d’informations d’identification. Il connaît également les structures de données internes, le code et les algorithmes de la cible. Les testeurs de stylet peuvent créer des scénarios de test basés sur des documents de conception détaillés, tels que des diagrammes architecturaux du système cible.
  • Le pentest Whitebox – Les pen tester ont accès aux systèmes et aux artefacts du système, notamment le code source, les binaires, les conteneurs et parfois même les serveurs exécutant le système. Cette approche offre le plus haut niveau d’assurance dans les plus brefs délais.

schéma du pentest cybersécurité

Comment se déroule un pentest ?

Les pen testeurs simulent les attaques d’adversaires motivés. Pour ce faire, ils suivent généralement un plan qui comprend les étapes suivantes :

  • Reconnaissance. Lors de la première étape, la phase de reconnaissance, rassemblez autant d’informations que possible sur la cible auprès de sources publiques et privées pour éclairer la stratégie d’attaque. Les sources incluent les recherches sur Internet, la récupération d’informations sur l’enregistrement de domaine, l’ingénierie sociale, l’analyse non intrusive du réseau ; et parfois même la fouille des poubelles. Ces informations aident les pen tester à cartographier la surface d’attaque de la cible et les vulnérabilités possibles. La reconnaissance peut varier en fonction de la portée et des objectifs du pentest ; cela peut être aussi simple que de passer un appel téléphonique pour découvrir les fonctionnalités d’un système.
  • Balayage. Les pentesteurs utilisent des outils pour examiner le site Web ou le système cible à la recherche de faiblesses. Notamment les services ouverts, les problèmes de sécurité des applications et les vulnérabilités open source. Les professionnels du pentesting utilisent une variété d’outils en fonction de ce qu’ils trouvent lors de la reconnaissance et pendant le test.
  • Obtenir l’accès. Les motivations des attaquants peuvent inclure le vol, la modification ou la suppression de données, détourner de l’argent, ou simplement nuire à la réputation d’une entreprise. Pour réaliser chaque cas de test, les pen testeurs déterminent les meilleurs outils et techniques pour accéder au système lors d’une éventuelle attaque. Que ce soit via une faiblesse telle qu’une injection SQL ou via un malware, d’ingénierie sociale, le vol de mots de passe, etc.
  • Maintenir l’accès. Une fois que les testeurs d’intrusion ont accès à la cible, leur attaque simulée doit rester connectée pendant une période de temps suffisamment longue pour atteindre leurs objectifs de fuite de données, de modification ou d’abus de fonctionnalités. Il s’agit de démontrer l’impact potentiel.

Passez dès maintenant notre audit de cybersécurité GRATUIT

Quels sont les différents types de pentest ?

Il existe différents types de pentest. Une approche globale des tests d’intrusion est essentielle pour une gestion optimale des risques potentiels. Cela implique de tester toutes les zones de l’environnement de votre entreprise.

Pentest d’Applications Web

Les testeurs examinent l’efficacité des contrôles de sécurité et recherchent les vulnérabilités cachées, les modèles d’attaque et toute autre faille de sécurité potentielle pouvant conduire à une compromission d’une application Web.

Test d’intrusion d’Application mobile

À l’aide de tests manuels automatisés et étendus, les testeurs recherchent les vulnérabilités dans les binaires des applications exécutées sur l’appareil mobile et les fonctionnalités correspondantes côté serveur. Les vulnérabilités côté serveur incluent la gestion de session, les problèmes cryptographiques, les problèmes d’authentification et d’autorisation, ainsi que d’autres vulnérabilités courantes des services Web.

Pentest Réseaux

Ces tests identifient les vulnérabilités de sécurité communes aux critiques dans un réseau et des systèmes externes. Les experts utilisent une liste de contrôle qui comprend des cas de test pour les protocoles de transport cryptés, les problèmes de portée des certificats SSL, l’utilisation des services administratifs, etc.

Test d’intrusion Cloud

Un environnement cloud computing est très différent des environnements sur site traditionnels. En règle générale, les responsabilités en matière de sécurité sont partagées entre l’organisation utilisant l’environnement et le fournisseur de services cloud. Pour cette raison, les tests d’intrusion dans le cloud nécessitent un ensemble de compétences et d’expérience spécialisées pour examiner les différents aspects du cloud ; tels que les configurations, les API, les diverses bases de données, le chiffrement, le stockage et les contrôles de sécurité.

Pentest d’Appareils embarqués (IoT)

Les appareils embarqués/Internet des objets (IoT), tels que les appareils médicaux, les automobiles, les appareils électroménagers, les équipements de plate-forme pétrolière et les montres intelligentes, ont des exigences uniques en matière de tests logiciels en raison de leurs cycles de vie plus longs, de leurs emplacements éloignés, des contraintes d’alimentation, des exigences réglementaires, etc.

Les experts effectuent une analyse approfondie des communications ainsi qu’une analyse client/serveur pour identifier les défauts les plus importants pour le cas d’utilisation concerné.

Hacking d’appareils mobiles

Les pen testers utilisent à la fois une analyse automatisée et manuelle pour détecter les vulnérabilités dans les binaires d’application exécutés sur l’appareil mobile et les fonctionnalités côté serveur correspondantes.

Les vulnérabilités dans les binaires d’application peuvent inclure des problèmes d’authentification et d’autorisation, des problèmes de confiance côté client, des contrôles de sécurité mal configurés et des problèmes de cadre de développement multiplateforme. Les vulnérabilités côté serveur peuvent inclure la gestion de session, des problèmes cryptographiques, des problèmes d’authentification et d’autorisation, ainsi que d’autres vulnérabilités courantes des services Web.

Intrusion Testing d’APIs

Des techniques de tests automatisés et manuels sont utilisées pour couvrir la liste OWASP API Security Top 10. Certains des risques de sécurité et des vulnérabilités recherchés par les testeurs incluent une autorisation au niveau de l’objet brisée, l’authentification des utilisateurs, une exposition excessive des données, un manque de ressources/limitation de débit, etc.

Pentesting de pipeline CI/CD

Les pratiques DevSecOps modernes intègrent des outils d’analyse de code automatisés et intelligents dans le pipeline CI/CD. En plus des outils statiques qui détectent les vulnérabilités connues, des outils de test d’intrusion automatisés peuvent être intégrés au pipeline CI/CD pour imiter ce qu’un pirate informatique peut faire pour compromettre la sécurité d’une application.

Les penetration testings CI/CD automatisés peuvent découvrir des vulnérabilités cachées et des modèles d’attaque qui ne sont pas détectés grâce à l’analyse de code statique.


Quels sont les types d’outils de test d’intrusion

Quels sont les types d’outils de test d’intrusion ?

Il n’existe pas d’outil unique pour les tests d’intrusion d’un système d’information. Au lieu de cela, différentes cibles nécessitent différents ensembles d’outils pour l’analyse des ports, l’analyse des applications, les intrusions sur les points d’accès Wi-Fi ou la pénétration directe du réseau informatique. D’une manière générale, les types d’outils de test d’intrusion se répartissent en cinq catégories.

  • Outils de reconnaissance pour découvrir les hôtes réseau et les ports ouverts
  • Scanners de vulnérabilités pour découvrir les problèmes dans les services réseau, les applications Web et les API.
  • Outils proxy tels que des proxys Web spécialisés ou des proxys man-in-the-middle génériques.
  • Outils d’exploitation pour prendre pied dans le système ou accéder aux actifs.
  • Outils de post-exploitation pour interagir avec les systèmes, maintenir et étendre l’accès et atteindre les objectifs d’attaque.

En quoi les tests d’intrusion diffèrent-ils des tests automatisés ?

Bien que les tests d’intrusion soient principalement un effort manuel, les testeurs d’intrusion utilisent des outils d’analyse et de test automatisés. Mais ils vont également au-delà des outils et utilisent les compétences nécessaires et leurs connaissances des dernières techniques d’attaque pour fournir des tests plus approfondis qu’une évaluation de vulnérabilité (c’est-à-dire des tests automatisés).

Les pentests informatiques manuels

Les tests d’intrusion manuels permettent la détection des vulnérabilités et des faiblesses non incluses dans les listes populaires (par exemple, OWASP Top 10) et testent la logique métier que les tests automatisés peuvent ignorer (par exemple, validation des données, contrôles d’intégrité). 

Un test manuel du stylet peut également aider à identifier les faux positifs signalés par les tests automatisés. Parce que les testeurs d’intrusion et les hackers éthiques sont des experts qui pensent comme des adversaires, ils peuvent analyser les données pour les tarer. Ils utilisent leurs méthodes et se mettent dans la peau d’un attaquant.

Prix – Quel est coût d’un pentest ?

Les prix d’un pentest peuvent être assez variables en fonction de la cible. Par exemple, le coût moyen des tests d’intrusion pour les sites Web peut coûter entre 2 500 et 50 000 euros. Le coût des applications mobiles et web pentesting se situe entre 1 500 et 5 000 euros. Les devis varient davantage pour l’infrastructure cloud, le réseau et les appareils pentesting. Il se situe généralement entre 400 et 2 000 euros.

Le pentest physique 

Les tests d’intrusion physique identifient les vulnérabilités et les faiblesses de la sécurité physique des immeubles de bureaux, des campus, des usines ou des centres de données qui pourraient être exploitées par un pirate informatique pour obtenir un accès non autorisé ou perturber les opérations de la société.

DEVIS EXTER GRATUIT

Recevez votre devis personnalisé dans la journée

Dites-nous ce qu'il vous faut, on s'occupe de tout !

Related Posts