Les six principales menaces pour la sécurité des réseaux et comment les combattre

Les six principales menaces pour la sécurité des réseaux et comment les combattre

La sécurité des réseaux peut s’apparenter à une zone de guerre. Dans un jeu apparemment sans fin du chat et de la souris sur internet, des renseignements précis restent le meilleur outil pour battre les attaquants à leur propre jeu.

Voici une analyse des six principales menaces actuelles pour la sécurité des réseaux informatiques ; ainsi que des conseils pour les identifier et les éliminer.

Cybersécurité et Ransomware

Les ransomwares constituent sans conteste la plus grande menace pour les réseaux informatiques. Ils offrent aux attaquants le meilleur « rapport qualité-prix », avec une probabilité relativement faible de se faire prendre.

Les ransomwares sont devenus l’une des industries criminelles les plus rentables au monde ; en raison de leur anonymat et de leurs gains potentiellement élevés. Bon nombre des récentes attaques de chaînes d’approvisionnement très médiatisées, comme Colonial Pipeline en 2021, étaient des attaques par ransomware. Les pirates se sont attaqués à des disques HDD et SDD qu’ils ont chiffré. Ensuite, ils ont exigé des rançons allant jusqu’à 4,4 millions de dollars en crypto-monnaies pour supprimer le chiffrement de ces données.

La mise en place de politiques et de procédures de sécurité solides est le meilleur moyen d’éviter de devenir une victime de ransomware ; et éviter ainsi toute fuite de données. Une formation de sensibilisation des utilisateurs à la sécurité est également indispensable.

Ensuite, les responsables informatiques et administrateurs réseau doivent s’occuper de l’application mensuelle de correctifs aux systèmes et aux applications. Par ailleurs, la séparation des systèmes vulnérables, qui ne peuvent pas être corrigés, des systèmes et des données critiques, est une autre précaution à prendre en amont.

Enfin, faites des sauvegardes régulières de vos données. Faites-les de manière à ce qu’elles ne puissent pas être corrompues par un ransomware.

Les six principales menaces pour la sécurité des réseaux et comment les combattre

Sécurité des réseaux et botnets zombies

La sécurité des réseaux passe aussi par la protection contre les botnets zombies. Ils sont créés pour exécuter des actions malveillantes spécifiques. Je pense notamment à des attaques par déni de service distribué (DDoS). Je pense aussi à l’enregistrement de frappe et le spamming. Ces menaces sont potentiellement dévastatrices. Elles peuvent être utilisées pour voler votre identité. Elles peuvent aussi être utilisées pour paralyser un réseau informatique entier en une seule attaque.

Chaque ordinateur d’un botnet est décrit comme un zombie. L’ordinateur – et son propriétaire – n’ont pas conscience que la machine exécute consciencieusement ; et sans réfléchir des actions malveillantes. Les appareils intelligents de l’Internet des Objets (IdO) sont des cibles particulièrement tentantes pour les attaques de botnets zombies.

Il peut être facile de négliger la sécurité de vos appareils connectés … mais ces appareils sont souvent le moyen le plus facile pour les pirates d’accéder à votre système. Il faut se prémunir contre les botnets zombies sur les réseaux IdO ! Comment ? En limitant la capacité de chaque appareil à ouvrir des connexions entrantes. Aussi, vous devez exiger des mots de passe forts sur tous les comptes connectés.

Sécurité des réseaux : processus et politiques informatiques obsolètes

Les processus et les politiques manuels obsolètes et cloisonnés constituent une menace sérieuse ; bien que largement auto-infligée, pour la sécurité des réseaux informatiques. Le nombre de vulnérabilités émergentes et d’exploits potentiels augmente de manière exponentielle. Les processus et les politiques d’une entreprise doivent permettre l’agilité et la rapidité. L’objectif étant que la société puisse pivoter et répondre rapidement et automatiquement aux menaces émergentes.

Les organisations qui ont pris du retard ou même complètement négligé les processus de modernisation et de mise à jour risquent d’être accablées par une dette technique qui peut étendre la surface d’attaque d’un réseau.

De nombreuses entreprises continuent de se débattre avec des politiques rigides et dépassées ; tout en ne tirant pas profit des environnements complexes hybrides automatisés qui constituent un réseau moderne. En outre, de nombreuses organisations prévoient des exceptions aux politiques pour les protocoles ou les matériels informatiques anciens sans fournir suffisamment de mesures d’atténuation des menaces ; contournant ainsi des mesures de sécurité telles que l’authentification multifactorielle.

Les processus critiques doivent être régulièrement examinés dans le cadre d’une tâche fondamentale de gestion du changement. À mesure que des changements ayant un impact sur le réseau sont apportés, les processus et les politiques connexes doivent être évalués. Pour certaines entreprises, cela peut nécessiter une évaluation de tous les processus liés au réseau. Dans ce cas, il est préférable de commencer par vos pratiques typiques de gestion des services informatiques … ainsi que par tous les processus qui reposent fortement sur des activités manuelles.

Besoin d’un prestataire pour assurer la sécurité des réseaux de votre entreprise ?
Un devis ?

Sécurisation contre les attaques de type « man-in-the-middle »

Dans une attaque de type « man-in-the-middle » (MTM), un tiers intercepte la communication entre deux parties non suspectes. Son objectif est d’écouter ou de modifier les données échangées. Cette tâche peut être accomplie de plusieurs manières. Par exemple en usurpant des adresses IP, en utilisant un serveur proxy malveillant ; ou par le biais d’une écoute Wi-Fi.

Une attaque MTM peut être relativement simple. L’attaquant va renifler des informations d’identification afin de voler des noms d’utilisateur et des mots de passe. À un niveau plus élevé, une attaque MTM peut être employée pour créer un subterfuge sophistiqué qui redirige les victimes vers un site web factice, mais très réaliste, conçu pour atteindre un objectif néfaste particulier.

Quelle que soit sa forme, une attaque MTM peut être dévastatrice. Une fois à l’intérieur d’un réseau, un intrus peut attaquer latéralement, en commençant par une partie du réseau puis en découvrant des vulnérabilités. Elles lui permettront de migrer vers d’autres zones.

Comme les attaquants se connectent avec des informations d’identification « valides ». La prévention des intrusions est alors difficile. Ce qui leur laisse le temps de s’infiltrer plus profondément dans le réseau.

Les attaques MTM sont souvent négligées et sous-estimées. Les gens pensent que la menace peut être résolue par le chiffrement des données en transit. Mais le chiffrement ne traite qu’une petite partie du problème.

La définition, l’administration de la sécurité des réseaux est complexe

Une autre idée fausse est que les menaces basées sur le réseau disparaissent comme par magie dès qu’une société migre vers un service en cloud. Mais la sécurité du cloud ne fait pas tout.

Pour parer aux attaques MTM, il faut ajouter une sécurité basée sur les ports avec le snooping DHCP et l’inspection dynamique du protocole de résolution d’adresse (DARP) ; ainsi que de passer à IPv6 dès que possible. Il faut également de remplacer le protocole ARP par un protocole plus récent appelé Neighbor Discovery Protocol (NDP) ; c’est l’un des principaux vecteurs des attaques man-in-the-middle basées sur le réseau.

Sécurité des réseaux et compromission du courrier électronique professionnel

La compromission du courrier électronique professionnel (BEC) est une menace sérieuse pour le réseau à laquelle sont confrontées les entreprises de toutes tailles ; et de tous secteurs. Alors que les entreprises adoptent de plus en plus de politiques d’accès conditionnel, comme l’authentification unique, la fraude par BEC gagne en portée ; et a un impact financier de plus en plus important.

Les attaques BEC mènent directement à la compromission des informations d’identification. Le type d’attaque le plus difficile à détecter est celui où l’attaquant entre par la grande porte avec des informations d’identification valides. Les pirates informatiques utilisent les réseaux privés virtuels (VPN) et les fournisseurs d’hébergement pour contourner les politiques d’accès conditionnel.

Une approche courante pour ces types d’attaques consiste à utiliser des protocoles anciens pour contourner l’authentification multifactorielle (MFA) dans Office 365. Une fois qu’un attaquant a compromis les informations d’identification et qu’il est dans le réseau informatique, il peut accéder aux contrôles critiques et aux informations sensibles dans toute l’organisation.

Les attaques BEC peuvent frapper n’importe quel réseau à tout moment. Depuis 2019, il y a une augmentation de 50 % de l’utilisation de services VPN et de fournisseurs d’hébergement pour accéder à des comptes compromis. L’utilisation de ces services permet aux attaquants de contourner les politiques d’accès conditionnel qui refusent les connexions à partir de certains pays par des enregistrements géo-IP.

Le système de détection des tentatives de BEC est un processus clé mais simple en trois étapes :

– La première étape est l’inspection des e-mails pour prévenir et détecter les e-mails de phishing qui tentent de voler les informations d’identification des employés et pour repérer quand un acteur de la menace utilise le compte d’un employé pour envoyer des e-mails de phishing.

– Ensuite, la deuxième étape est la surveillance de l’authentification pour détecter l’utilisation d’informations d’identification volées.

– Enfin, la troisième étape est la surveillance des comptes afin de détecter les signes caractéristiques de la prise de contrôle d’un compte BEC.

La prolifération des outils, des bases et des services numériques

La prolifération des outils, avec des responsables informatiques et des responsables réseaux qui s’efforcent de gérer des dizaines de technologies différentes de protection des réseaux informatiques, peut rendre l’objectif de devenir une entreprise à l’abri des attaques plus difficile à atteindre. La cybercomplexité causée par la prolifération des outils et l’absence de gestion aisée de la cybersécurité peuvent exposer les équipes informatiques et de sécurité à des cyberattaques dévastatrices.

Ne faites confiance à rien et segmentez tout dans vos systèmes opérationnels. Pour la sécurité des réseaux, veillez à éviter la « confiance implicite ». Toute utilisateur accédant à votre réseau doit répondre à des mécanismes de contrôle avant tout autorisation d’accès; où qu’il soit, quand il y accède et qui que soit l’utilisateur.

DEVIS EXTER GRATUIT
Recevez votre devis personnalisé dans la journée

Dites-nous ce qu'il vous faut, on s'occupe de tout !

Demander un devis
Related Posts