5 raisons pour lesquelles la restauration de données peuvent prendre plus de temps que les sauvegardes

5 raisons pour lesquelles la restauration de données peuvent prendre plus de temps que les sauvegardes

La restauration de données peut être étonnamment lente que la sauvegarde des données peut être assez rapide. La raison : des étapes nécessaires pour accéder à la sauvegarde et la restaurer sur le réseau actif.

Beaucoup de gens sont surpris de constater que leurs restaurations de données sont plus lentes que leurs sauvegardes ; mais cela ne devrait pas être une surprise. En fait, tout le monde devrait prévoir cette disparité et l’intégrer dans sa conception de la sauvegarde. 

Il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles les vitesses de restauration sont généralement plus lentes que les sauvegardes. Voici une explication de cinq d’entre elles.

Restauration de données : 5 sources de lenteurs

La pénalité d’écriture du RAID

La plupart des matrices de disques modernes sont construites à l’aide d’un réseau redondant de disques indépendants (RAID) basé sur la parité ; niveaux RAID 3 à 6. D’autres sont construites à l’aide du codage à effacement, qui présente un défi similaire au RAID basé sur la parité.

Le RAID basé sur la parité nécessite le calcul de l’information de parité lors de l’écriture de données dans une matrice. Ce calcul n’a pas lieu lors de la lecture des données de cette même matrice. Ce qui permet des lectures beaucoup plus rapides que les écritures. L’effet de la pénalité d’écriture sur les performances peut être mineur ou majeur selon le niveau RAID ; et/ou les paramètres utilisés dans le codage d’effacement. Mais toutes les matrices de ce type ont une pénalité en écriture. A vous de déterminer quelle est la vôtre.

5 raisons pour lesquelles la restauration de données peuvent prendre plus de temps que les sauvegardes

Instantanés de copie sur écriture

Un concept similaire à la pénalité d’écriture est ce qui se passe dans les matrices et les filers NAS qui utilisent des snapshots de type « copy-on-write ». Lorsque vous créez un instantané de type « copy-on-write », vous placez simplement un bâton dans le sol comme point de référence. Presque aucune entrée/sortie ne se produit lors de la création initiale de l’instantané ; tout le travail difficile se produit ensuite.

Lorsqu’une écriture tente d’écraser un bloc qui doit être sauvegardé pour un instantané, ce bloc est copié dans une zone d’instantané avant que l’écriture ne soit autorisée. C’est pourquoi on l’appelle copy-on-write.

Comme la pénalité d’écriture du RAID, c’est quelque chose qui ne se produit que lors des écritures. La pénalité d’instantané peut également être assez importante. Elle dépend du nombre d’instantanés conservés sur ce volume particulier. Plus il y a d’instantanés, plus il y a de chances qu’une écriture individuelle doive être copiée avant que l’écriture puisse se poursuivre. Par conséquent, plus il y a d’instantanés sur un volume de copie sur écriture, plus les performances sont mauvaises lors de l’écriture de nouvelles données.

Écriture dans un système de fichiers

Ensuite, la pénalité d’écriture suivante survient lors de l’écriture dans un système de fichiers ; surtout s’il s’agit d’un système dense comportant des millions de fichiers.

Lorsque vous restaurez un fichier, le système de fichiers doit d’abord créer un fichier pour y restaurer ces données. La création de ce fichier est une opération distincte qui prend du temps ; quelle que soit la taille du fichier. Le temps de création du fichier peut même être plus long que la restauration elle-même s’il y a des millions de fichiers à restaurer.

Journaux de transactions surchargés

Les bases de données relationnelles ont des journaux de transactions qui gardent la trace de toutes les modifications apportées à la base de données. La capacité d’une base de données à enregistrer rapidement ses transactions dans le journal des transactions n’est généralement pas un élément auquel il faut penser dans la plupart des conceptions de bases de données.

Cependant, une restauration importante peut créer beaucoup plus de transactions par seconde que ce qui serait nécessaire au cours d’une journée de travail typique ; créant ainsi une charge beaucoup plus élevée que d’habitude sur les journaux de transactions. Par conséquent, les journaux de transactions peuvent également ralentir les restaurations.

Multiplexage des flux de sauvegarde

La dernière chose à prendre en compte lorsque l’on pense que les restaurations de données sont plus lentes que les sauvegardes est le mal nécessaire qu’est le multiplexage.

La bonne nouvelle est que cette pénalité particulière ne s’applique que si vous restaurez directement depuis une bande. Si votre système de sauvegarde est basé sur disque, ce problème ne se posera pas. C’est d’ailleurs la raison principale pour laquelle de nombreuses entreprises ont abandonné les bandes au cours des deux dernières décennies.

Ainsi, pour comprendre ce problème, considérez le problème principal des lecteurs de bandes. Ils sont beaucoup plus rapides qu’ils ne doivent l’être. Les lecteurs de bandes modernes sont 10 à 20 fois plus rapides que la vitesse d’une sauvegarde incrémentale typique. Pour résoudre ce problème, l’industrie a créé le multiplexage qui entrelace plusieurs flux de sauvegarde en un seul flux suffisamment rapide pour satisfaire le lecteur de bande. Lorsque le multiplexage a été créé il y a 20 ans, la plupart des gens sur le terrain pensaient qu’il n’y avait pas d’autre choix ; puisqu’ils devaient satisfaire le lecteur de bande afin d’effectuer des sauvegardes réussies. Cependant, il y a une pénalité significative lorsqu’il s’agit de restaurer.

Si vous restaurez à partir d’une bande multiplexée, le logiciel de sauvegarde doit lire la bande entière et jeter tous les flux sauf celui dont vous avez besoin. Si votre paramètre de multiplexage est de 10, votre lecteur de bande doit lire les 10 flux et en éliminer neuf.

Cela a un impact significatif sur la vitesse de restauration. Si vous le combinez avec l’une des pénalités d’écriture ci-dessus, cela peut encore aggraver les choses. Si le lecteur de disque est incapable d’écrire des données aussi rapidement que le lecteur de bande peut les lire, le lecteur de bande devra s’arrêter et démarrer pour que le lecteur de disque puisse suivre.

Besoin d’un prestataire pour la restauration de données ?
Un devis ?

Conseil : évaluez les délais de restauration des données et fixez des objectifs

Ainsi, il est important de déterminer quelle est la pénalité de vitesse de restauration dans votre environnement ; puis d’en tenir compte dans la conception de votre sauvegarde.

Effectuez des tests de processus de restauration de chacun de vos différents types de données sur chacun des types de systèmes sur lesquels vous souhaitez les restaurer. Faites un analyse approfondie avec votre fournisseur. Cela inclut tous les différents types de RAID installés dans la salle blanche de votre centre de données. Cela inclus aussi tous les grands serveurs de fichiers, etc.

S’il n’y a rien à faire, définissez précisément les attentes concernant ce qui se passe lors d’une restauration importante. Organisez une réunion pour discuter du temps nécessaire à la restauration de votre serveur de fichiers important. Aussi, pensez à expliquer aux personnes concernées pourquoi il en est ainsi. Votre fournisseur peut vous expliquer s’il n’y a rien à faire. Vous pouvez soit l’accepter, soit vous tourner vers une technologie de sauvegarde complètement différente.

L’important est de faire tout cela bien avant d’avoir besoin de restaurer quoi que ce soit. Ce n’est pas le genre de chose que vous voulez découvrir à 22 heures un vendredi. Faites autant de tests de restauration que possible maintenant. L’objectif est de voir dans quelle mesure vos restaurations sont plus lentes que vos sauvegardes. Ensuite, adaptez votre conception et vos attentes en conséquence.

FAQ autour de la restauration de données

Afin de compléter cet article sur la restauration des données, nous allons terminer en répondant à certaines des questions qui nous sont le plus souvent posées.

Comment récupérer et restaurer des fichiers supprimés tout seul ?

Si vous avez déjà supprimé accidentellement un fichier ou le contenu d’un fichier, vous savez que cela peut être incroyablement frustrant. Et c’est encore plus frustrant lorsqu’il s’agit de quelque chose sur lequel vous avez travaillé pendant des jours ; voire des semaines ou des mois. Heureusement, la suppression d’un fichier n’est pas forcément la fin du monde. En fait, dans de nombreux cas, le fichier se cache dans la corbeille et peut être facilement récupéré.

Où se trouvent les fichiers supprimés de la corbeille ?

Il suffit de double-cliquer sur la corbeille pour voir tout ce qui s’y trouve. Vous avez trouvé ce que vous pensiez avoir supprimé ? Il vous suffit de le faire glisser sur votre bureau ; et c’est tout. S’il ne se trouve pas dans votre corbeille, vous pouvez essayer plusieurs autres méthodes pour récupérer un fichier supprimé.

Avec un peu de chance, vous avez effectué des sauvegardes. Si c’est le cas, vous pouvez récupérer une version antérieure de votre fichier grâce au service de récupération des données. Elle peut dater d’un jour, mais il vaut mieux perdre un jour que tout perdre.

Restauration des données supprimées en utilisant l’historique des fichiers Windows 10 ou 11

Si vous ne faites pas de sauvegardes, nous espérons que vous avez activé la sauvegarde de l’historique des fichiers. Si vous utilisez Windows 10 ou 11, cliquez sur le bouton Démarrer. Ensuite, sélectionnez Paramètres > Mise à jour et sécurité > Sauvegarde > Ajouter un lecteur. Enfin, choisissez un lecteur externe ou un emplacement réseau pour vos sauvegardes.

Pour restaurer cet important fichier ou dossier manquant :

  • Tapez Restaurer les fichiers dans la zone de recherche de la barre des tâches. Ensuite, sélectionnez Restaurer vos fichiers avec l’historique des fichiers.
  • Recherchez le fichier dont vous avez besoin. Ensuite, utilisez les flèches pour voir toutes ses versions.

Lorsque vous trouvez la version souhaitée, sélectionnez Restaurer pour l’enregistrer à son emplacement d’origine. Pour l’enregistrer à un autre endroit, appuyez et maintenez (ou faites un clic droit) sur Restaurer. Enfin, sélectionnez Restaurer vers, puis choisissez un nouvel emplacement.

Pas de backup ? Utilisez un logiciel pour retrouver le fichier supprimé !

En cas de suppression accidentelle de données, si vous n’avez pas de sauvegardes et que votre fichier n’est pas dans la corbeille, vous pouvez essayer l’un des nombreux logiciels de récupération de fichiers existants ; soit un programme gratuit, soit une application commerciale comme Piriform Recuva, R-Studio, Stellar Data Recover. Certains logiciels sont spécialisés dans certains types de données ; comme PhotoRec pour la restauration de photos.

Une autre option est Disk Drill, un outil de récupération conçu à l’origine pour Mac. Il est désormais disponible pour Windows. Il permet de résoudre les problèmes de perte de partitions ; ainsi que de reformatage de disque dur, d’échec au démarrage, de suppression accidentelle, etc.

L’astuce de restauration de données de la dernière chance pour retrouver vos données perdues

Une autre possibilité à envisager : Avez-vous envoyé le fichier par e-mail à quelqu’un ? Avez-vous enregistré une copie sur une application ou service cloud comme Google Drive, DropBox, iCloud ou SkyDrive ? Si oui, vous pouvez peut-être en récupérer une copie. Là encore, même si vous perdez les modifications les plus récentes, c’est mieux que rien.

Quelle que soit votre approche, il existe de nombreuses options à explorer après avoir réalisé que vous avez accidentellement supprimé un document ; ainsi qu’une photo, une feuille de calcul, un rapport ou tout autre fichier.

Enfin, faites également des sauvegardes ! Ainsi, la prochaine fois que vous devrez retrouver un fichier supprimé, vous aurez plus d’options.

Quel est le meilleur support pour sauvegarder des données ?

Comme nous l’avons évoqué partiellement en début d’article, lorsque vous décidez de sauvegarder vos données, la première chose à choisir est le périphérique de stockage ou le support de stockage à utiliser pour vos sauvegardes.

Il existe de nombreux supports de stockage de données sur le marché, tels que les lecteurs de bandes, les lecteurs optiques, les cartes SD, les disques durs et les services de stockage cloud. Pour de meilleurs résultats, la sélection du bon support de stockage est donc un aspect essentiel de tout travail de sauvegarde.

Sauvegarde et restauration de données en petite quantité : CD, DVD, cartes SD, clé USB …

Les disques optiques (CD, DVD et Blu-ray) sont des périphériques de stockage populaires auprès des particuliers. Ils sont couramment utilisés pour la sauvegarde complète et la restauration de donnés car ils sont peu coûteux et portables. Les données sur les disques optiques sont lues et écrites au moyen d’un laser, ce qui réduit l’usure du processus de lecture/écriture.

Les cartes mémoire SD, ou cartes mémoire, sont de petits dispositifs de stockage utilisés pour sauvegarder des documents, des photos, des vidéos ou des fichiers audio. Les avantages de l’utilisation des cartes mémoire SD sont qu’elles sont compactes, portables et permettent un accès facile aux données. Elles sont largement utilisées pour sauvegarder de petites quantités de données sur les téléphones mobiles, les appareils photo et les ordinateurs.

Une clé USB est un dispositif de stockage portable prêt à l’emploi qui utilise une mémoire non volatile pour stocker des données. Il est très facile de stocker, récupérer et gérer des données sur un lecteur flash. L’objectif principal d’un lecteur flash est de transporter et de transférer des fichiers d’un appareil à un autre.

Sauvegarde et restauration de données en moyenne quantité : disque HDD ou SSD

Les disques durs (HDD) sont les dispositifs de stockage de données les plus populaires auprès des particuliers et des entreprises. Les disques durs sont des dispositifs de stockage portables et abordables. Ils sont disponibles sous différentes formes et tailles avec des capacités de stockage allant de quelques Mo de données à plusieurs téraoctets. Vous pouvez facilement connecter un disque dur à votre ordinateur et y sauvegarder des fichiers.

Le Solid State Drive (SSD) est un autre dispositif de stockage qui remplace les disques durs. Les SSD sont beaucoup plus rapides, plus durables et plus fiables que les disques durs. Cependant, les SSD sont plus chers (bien que les coûts soient en baisse) et le coût du dispositif peut augmenter considérablement avec la capacité de stockage.

Sauvegarde et restauration de données en grande quantité : bande, cloud, FTP

Le principal avantage des lecteurs de bandes est qu’il s’agit de dispositifs de stockage fiables, car les données stockées sur les lecteurs de bandes peuvent être lues en toute sécurité ; même après des décennies de stockage. Pour cette raison, de nombreuses entreprises utilisent des lecteurs de bandes comme principal système de sauvegarde. En outre, les lecteurs de bandes peuvent être facilement retirés et stockés hors site, de sorte que les données qui y sont stockées soient protégées contre toute défaillance matérielle, en cas de corruption, de vol ou de catastrophe naturelle.

Les lecteurs réseau (Network Attached Storage Drives) sont des dispositifs de stockage de grande capacité qui sont directement connectés à un réseau pour fournir un stockage à plusieurs ordinateurs ou dispositifs. Avec les lecteurs NAS, vous pouvez facilement partager des fichiers avec d’autres personnes et y accéder à partir de plusieurs appareils sur le réseau. Ainsi, les petites entreprises et les particuliers utilisent les lecteurs NAS pour le stockage des données.

Les services de stockage cloud, ou serveurs FTP, permettent aux utilisateurs de stocker des fichiers à distance sur un site hors site et de les protéger des virus, des pirates et des catastrophes. Au début des années 90, FTP était largement utilisé pour transférer des fichiers volumineux vers un serveur distant. Aujourd’hui encore, certaines entreprises utilisent des serveurs FTP, FTPS ou SFTP pour leur sauvegarde hors site.

En définitive, le dispositif de sauvegarde des données que vous choisissez dépend de la quantité de données que vous devez stocker, de la vitesse de sauvegarde, du coût, de la sécurité, de la fiabilité et de la disponibilité des données. Nous vous recommandons la conservation de plusieurs copies des sauvegardes ; sur site et hors site pour vous protéger contre la perte et la corruption des données primaires.

Comment ça marche la récupération de données perdues sur un disque dur ?

Il existe plusieurs cas où vous pouvez subir une perte de données à partir de votre disque dur endommagé.

En général, vous pouvez perdre des données en raison de dommages physiques causés à votre disque dur ou par un processus de perte de données logique. La plupart des scénarios de dommages physiques sont irréversibles et peuvent nécessiter l’aide professionnelle d’un service de récupération de disque dur.

Cependant, les scénarios de perte de données qui ne sont pas causés par des dommages physiques peuvent être facilement récupérés avec un logiciel de récupération de données de disque dur.

Parfois, vous pouvez accidentellement formater votre disque et vous rendre compte que vous avez supprimé des fichiers et des documents importants. L’erreur est humaine ! Cette situation peut se produire lorsqu’un disque ou un lecteur est endommagé, et que votre ordinateur vous demande de formater le disque ; pour finalement réaliser que tous les fichiers sont perdus.

Un outil de récupération de données facilitera la récupération de vos seules copies de documents essentiels, de fichiers, de photos, de vidéos et d’autres données connexes perdues sur une variété de périphériques de stockage. Il s’agit d’une solution efficace dotée d’une interface graphique simple pour les débutants ; un outil à la portée de tous. Pour les initiés certains programmes fonctionnent uniquement en lignes de commande.

Quelles sont les origines des pannes informatiques et plus spécialement d’un disque dur ?

Voici quelques coupables tristement célèbres à l’origine des pannes de disque dur :

La surchauffe des appareils – Les ordinateurs portables et les PC sont sujets à la surchauffe si vous effectuez trop de tâches à la fois, si vous utilisez des logiciels ou des applications lourdes, ou en raison d’une utilisation excessive, etc.

Les fluctuations de l’alimentation – Les surtensions ou les coupures de courant soudaines peuvent causer de graves dommages aux appareils électriques. Qu’il s’agisse d’un orage électrique ou d’une panne de courant inattendue ; ces situations peuvent entraîner la corruption des disques durs, voire des crashs.

Dommages au matériel – Des dommages physiques au disque dur dus à une mauvaise manipulation de l’appareil ou à des accidents imprévus peuvent causer des dommages mortels aux disques durs.

Usure et détérioration – Tous les appareils ont une durée de vie limitée. Bien que vous puissiez prendre soin de vos ordinateurs pour augmenter ce nombre, il finira par vous rattraper. Une utilisation quotidienne régulière entraînerait inévitablement un ralentissement du système, des signes de santé déclinante, voire un crash du disque dur.

En dehors de ces raisons, les pannes de disque dur peuvent également se produire en raison de défauts de fabrication, de défaillances logicielles, d’erreurs système ou d’attaques de logiciels malveillants. Dans ce cas, le disque dur peut émettre un bourdonnement, des messages d’erreur continus ou un comportement incohérent de l’ordinateur. Ce sont tous des signes d’un disque dur défaillant.

Confiez votre restauration de données à EXTER

Nos experts informatiques sont à votre disposition pour étudier avec vous la meilleure stratégie de sauvegarde et de restauration des données de votre entreprise. N’hésitez pas à nous contacter par chat, par téléphone ou via le formulaire de contact de notre site internet.

DEVIS EXTER GRATUIT
Recevez votre devis personnalisé dans la journée

Dites-nous ce qu'il vous faut, on s'occupe de tout !

Demander un devis
Related Posts